Le Cambodge met en place la conscription

L'assemblée nationale du Cambodge a voté en octobre la mise en place de la conscription. D'après cette nouvelle loi, les jeunes hommes âgés de 18 à 30 ans devront servir 18 mois dans l'armée. La loi prévoit une peine d'emprisonnement allanr jusqu'à cinq ans pour ceux refusant ce service militaire.

Depuis la signature des accords de paix de 1993, il n'y avait pas officiellement de conscription au Cambodge bien qu'il y ait déjà eu des tentatives de réintroduction de celle-ci par le passé. En avril 1994, le gouvernement approuvait unprojet de loi instituant un service militaire qui fut rejeté par le parlement en mars 1996. Ce prjet de loi prévoyait un service militaire de 18 mois pour tous les hommes âgés de 18 à 35 ans.

La réintroduction de la conscription vient à l'encontre des années d'efforts internaitonaux tendant à réduire l'effectif des forces armées cambodgiennes. Officiellement, l'armée cambodgienne se compose de 112 000 hommes mais près de 40 000 sont handicapés ou âgés -un nombre qui reste important au regard de la population de 13 millions d'habitants. Les efforts pour la réduction des troupes sont vains depuis 1998 et l'armée utilise toujours une part importante du budget cambodgien.

Cependant, cette décision contredit des annonces précédentes relatives à la réduction des effectifs de l'armée cambodgienne. Ke Kim Yan, commandant en chef des forces armées royales cambodgiennes, a dit à Phnom Penh le 9 octobre que le Cambodge diminuerait ses effectifs militaires de 40 000 hommes pour finalement atteindre 70 000 au total, dans le cadre d'une réforme générale. Yan fit cette annonce lors de la visite du responsable des effectifs de l'armée chinoise de libération du peuple, Liang Guanglie, au quartier militaire général.

Au Cambodge, environ 300 000 jeunes hommes atteignent chaque année l'âge de 18 ans, la moitié de la population ayant actuellement moins de 18 ans. Le chômage est une problème majeur particulièrement pour les jeunes, et l'opposition politique accuse le gouvernement d'utiliser la conscription pour masquer le problème du chômage au Cambodge.

Il reste à voir comment se fera le recrutement dans la pratique. Il est probable que seul un faible pourcentage de ceux susceptibles d'être conscrits seront effectivement incorporés.

Sources (en anglais) : Le refus du port d'amre, Etude par pays : le Cambodge, IRG, Londres, 1998 ; Xinhua News Agency, Le Cambodge va réduire ses troupes de 40 000 hommes, 16 octobre 2006, The Australian, La conscription militaire pour les Cambodgiens, 25 octobre 2006; BBC News, Le Cambodge vote la conscription, 25 octobre 2006