Aborder les vrais problèmes : La formation à la non-violence et le "genre"

Consultation internationale de femmes pour formatrices.

Du 3 au 8 octobre 2004
A Chiang Mai, Thaïlande
Frais de participation : 200 EUROS (documentation, hébergement et repas inclus)

La consultation, c'est quoi ? Et en quoi est-elle nécessaire ?

Vous êtes formatrice à la non-violence et vous vous demandez comment inscrire la question du "genre" dans vos activités ? Vous êtes coopérante ou travailleuse de santé dans une communauté de base ou alors, vous dirigez une association d'étudiants ou bien encore, vous êtes syndicaliste et vous souhaitez intégrer la non-violence dans vos actions et vos enseignements? Vous êtes militante dans un mouvement social concerné par la violence sociétale et vous aimeriez savoir comment, le cas échéant, habiliter d'autres femmes à oeuvrer au sein de votre organisation ?

Alors, Aborder les vrais problèmes a été conçu pour vous! Cette consultation internationale s'adresse à toutes les femmes recherchant à intégrer la non-violence et la question du "genre" dans leur travail, au sein de mouvements oeuvrant pour le changement social.

Si au cours de la dernière décennie la question "genre" a, de plus en plus, été reconnue comme un facteur de paix et de développement déterminant, il n'empêche qu'il subsiste de nombreux points d'interrogation. Qu'entend-t-on par "genre" et en quoi est-ce si important ? Comment les formatrices vont-elles reconnaître et aborder les aspects "genre" dans un groupe réunissant à la fois des femmes et des hommes ? Comment appliquer les techniques de la non-violence aux questions du "genre" au sein de nos groupes et de nos mouvements ? En quoi consisterait une formation à la non-violence qui tiendrait compte de l'aspect "genre" ?

Ces questions, et bien d'autres, seront explorées durant la consultation internationale.

Les principaux objectifs de cette consultation sont :

  • Rompre l'isolement des formatrices à la non-violence
  • Combler le fossé entre les différentes cultures et les différents mouvements de changement social (par exemple, la justice mondiale, la jeunesse, les syndicats, le développement, etc.) et surtout entre les formatrices de générations différentes.
  • Aider les formatrices dans la mise au point de méthodologies, de matériels et de modules leur permettant d'intégrer l'élément "genre" dans leurs formations.
  • Explorer de nouvelles techniques d'organisation et d'action.

Aborder les vrais problèmes réunira quelque 50-60 formatrices pendant 5 jours consacrés aux échanges d'expériences et d'idées, de méthodologies et d'exercices, mais aussi au partage d'enthousiasme et aux questions. Le programme comportera des séances plénières, des formations pratiques, des entraînements par les pairs, des exercices en petits groupes et des débats.

La consultation traitera des points suivants :

  • Identification des besoins en formation, tant sur les plans local, national qu'international
  • Intégration du thème "genre" dans les formations à la non-violence
  • Formation à l'autonomisation de la femme ("empowerment")
  • Comment appréhender la peur, les traumatismes et la victimisation
  • Méthodologies d'application multiconfessionnelle et multiculturelle
  • Mise à jour des liens entre la violence de l'Etat et celle au foyer
  • L'élément "genre" dans la réconciliation et dans la résolution de conflits
  • L'élément "genre" dans les actions directes
  • Travailler avec les hommes, qu'ils soient nos alliés ou nos adversaires
  • Accroître la sensibilisation à l'élément "genre" au sein de nos propres organisations
  • Créer de nouvelles ressources sur le thème "genre" et la non-violence.

Un temps sera aussi consacré aux ateliers spontanés.

A qui s'adresse la consultation ?

Les femmes témoignant d'un engagement et d'un vif intérêt pour la non-violence (y compris la formation à la non-violence) et qui travaillent dans des domaines tels que la paix, la solidarité, la justice mondiale, les droits de la femme, l'environnement et le développement sont tout particulièrement sollicitées.

Il s'agit d'une consultation de type participatif; les femmes qui y assistent doivent être disposées à présenter des exercices, à organiser des ateliers, à concourir à la documentation écrite, etc. Toutes les participantes doivent par ailleurs s'engager à contribuer au suivi de la consultation et à la remontée d'information ultérieure. Le suivi comprendra la production de matériels didactiques qui intègrent l'élément « genre », l'étude sur la mise en place de structures d'appui comme un réseau de marraines auxquelles les participantes moins expérimentées pourront s'adresser, des formations annuelles à la non-violence à l'intention des femmes, etc. De plus, il conviendra d'alimenter un manuel de formation à la non-violence qui intègrera l'élément « genre » et dont la rédaction initiale fera partie du processus de consultation; il sera mis au banc d'essai par les participantes dès leur retour dans leur pays respectif.

Trois langues de travail sont prévues pendant la consultation : le français, l'espagnol et l'anglais. L'interprétation simultanée se fera vers et à partir de chacune de ces 3 langues.

Qui sont les organisateurs ?

L' Internationale des résistantes et résistants à la guerre (IRG, ou WRI en anglais), fondée en 1921, est une organisation internationale non gouvernementale dont les membres considèrent que la guerre est un crime contre l'humanité. L'IRG est un réseau d'activistes pacifistes sur tous les continents qui travaillent au sein de collectivités, mais aussi sur les plans national, régional et international. Les programmes de l'IRG comprennent : la non-violence et l'autonomisation ("empowerment"); le droit de refuser de tuer; et comment négocier le passé. Le groupe de travail des femmes de l'IRG a été créé en 1985 pour les appuyer dans leurs actions anti-militaristes et leurs analyses sur le militarisme.

Le mouvement international pour la réconciliation (MIR, ou IFoR en anglais) a été fondé en 1919. L'IFoR est une organisation non gouvernementale qui a des antennes dans le monde entier. Les membres de l'IFoR sont issus de l'ensemble des grands courants religieux ; ils sont engagés dans la voie de la non-violence active sous forme d'approche existentielle mais aussi comme mécanisme de changement social. Le programme de l'IFoR « Femmes artisanes de paix » a débuté en 1997; il œuvre pour l'autonomisation des femmes par la formation et l'éducation à la non-violence. Il s'efforce de créer des réseaux et de renforcer les capacités régionales ; il concourt à la pérennité des organisations féminines et participe à l'élaboration de documentation.

Comment s'inscrire ?

Un formulaire d'inscription est disponible auprès de la MIR. Une première sélection aura lieu à partir du 30 avril 2004. Veuillez, SVP, nous renvoyer vos formulaires d'inscription avant cette date.

Les places disponibles seront réparties afin d'assurer la plus grande représentativité géographique et culturelle possible. Il sera également tenu compte de l'expérience diversifiée des participantes ainsi que des différents contextes dans lesquels le suivi de la consultation pourra se faire. Outre ces considérations, le critère du premier arrivé, premier servi sera retenu.

Veuillez nous renvoyer votre demande d'inscription à l'adresse du Mouvement international pour la réconciliation (IFOR) que vous trouverez ci-dessous.

Nous espérons vous voir à la consultation !

Soutenir d'autres femmes

Si vous ne pouvez pas vous rendre à cette consultation, vous pouvez néanmoins jouer un rôle important en aidant une autre personne à y participer. Plusieurs femmes vont nécessiter une aide financière à cet effet. Nous vous prions instamment de faire un don destiné à couvrir les frais de voyage ou les coûts de participation d'une autre femme. Prenez contact avec votre centre de paix local ou avec une organisation de femmes et, ensemble, faites un don collectif. Contactez l'Internationale des résistantes à la guerre avec la mention "WTG" (voir adresse ci-dessous) pour de plus amples détails sur les dons.

War Resisters' International
5 Caledonian Road, London N1 9DX, Royaume-Uni. Tel. +44 20 7278 4040. Fax +44 20 7278 0444.
Courriel : office@wri-irg.org
Adresse du site: fr.wri-irg.org

International Fellowship of Reconciliation, Women Peacemakers Program
Spoorstraat 38, 1815 BK, Alkmaar, Pays-Bas. Tel. +31 72 512 3014. Fax +31 72 515 1102.
Courriel (avec la mention "WTG") : s.anderson@ifor.org
Adresse du site : www.ifor.org/WPP