Objection de Conscience en Europe

Related peace activists: 
Turquie: un soutien international reste vital pour Osman et l'ISKD

Osman Murat Ülke a été condamné le 6 mars à 5 mois d'emprisonnement pour "désobéissance répétée dans une unité de l'armée". Lorsqu'il aura accompli sa peine début avril, il sera à nouveau mis à la disposition de la 9ème Unité d'entra"nement où il refusera à nouveau d'effectuer son service militaire et sera encore une fois accusé de "désobéissance". Et renvoyé à la prison militaire d'Eskisehir. Il s'attend à être également accusé de "désertion" pour avoir refusé de se présenter à son unité après sa libération en décembre dernier.

Malgré de nombreux procès et condamnation, Osman conserve un bon moral et est déterminé. Plusieurs de ses amis de l'Association des Résistants à la Guerre d'Izmir ISKD (maintenant interdite) se préparent à suivre le même chemin.

Simultanément, Osman et 11 autres activistes de l'ISKD et de la section d'Ankara de l'Association Turque des Droits Humains (IHD) sont inculpés pour une déclaration antimilitariste publiée par l'IHD en 1996. Les accusés sont les membres de l'ancien bureau de l'IHD à Ankara: Yildiz Temürtürkan, Oya Ersoy Ataman, Ender Büyükçulha, Naciye Erkol Tün, Meriyem Erdam, et Adman Okur et de celui de l'ISKD: Osman Murat Ülke, Vedat Zencir, Ferda Ülker, Ali Serdar Tekin, Yavuz Atan.

La première audience a eu lieu le 18 février. Le 1er avril, durant la seconde, Serdar Tekin et Oya Ataman ont été priés de témoigner. Ils ont tous deux refusé, contestant la légitimité du tribunal militaire. Serdar a aussi déclaré que les deux articles d'après lesquels ils étaient accusés, l'article 58 du Code Pénal Militaire Turc et l'article 155 du Code pénal turc ("briser la cohésion de la nation en détournant le peuple de son armée") n'avaient pas de fondement légal car ils contreviennent à la liberté de pensée et d'expression. Une trosième audience est prévue le 20 mai.

Continuez à envoyer des lettres de protestation:

au Ministre de la Justice, Monsieur Sevket Kazan, Adalet Bakanligi, 06659 Ankara, Turquie (fax + 90 312 425 4066/417 39 54);

au Ministre de la Défense, Monsieur Turham Tayan, Milli Savunma Balanligi, 06100 Ankara, Turquie; et auprès de l'Ambassade de Turquie de votre pays.

Aidez Osman, l'ISKD et l'IHD en leur envoyant des lettres de soutien:

Osman Mural Ülke, Taktik Hava Kuvvetleri, Lomutanligi, Askeri Cezaevi, 3 Kogug, Eskisehir, Turquie;

ISKD, 2016/1, Sok. No. 11/2 33540 Bostanli, Izmir, Turkey (tél. + 90 232 336 20 92; fax + 90 232 369 02 52; email osi@info-ist. comlink.de); Insan Haklari Dernegi (IHD), Yüksel C. 29/13, Yenisehir, 06440 Ankara, Turquie (tél. + 90 312 432 09 57; fax + 90 312 425 95 47).

15 Mai: Journee Internationale de L'objection De Conscience :
La Turquie

A l'invitation du groupe de travail de la WRI sur la Turquie et le Kurdistan, les groupes antimilitariste de plusieurs pays ont décidé de centrer la journée du 15 mai sur la situation en Turquie. Envoyez le plus vite possible les informations sur vos projets au Groupe de travail et au secrétariat de la WRI à Londres. Ce dernier aimerait aussi recevoir les comptes rendus de ces actions pour le 21 mai, de façon à pouvoir les publier dans Peace News et/ou le Fusil Brisé. Merci.

Rudi Friedrich, WRI Turkey-Kurdistan Working Group, c/o Connection e.V, Gerberstrabe 5, 3065 Offenbach, Allemagne (tél. + 49 69 8237 55 34; fax + 49 69 8237 5535; email connection@link-f.rhein-main.de).

ECOM 97: du 12 au 14 Juin en Norvege

La rencontre européenne des objecteurs de conscience (ECOM'97) aura lieu à Hustaad, près de Molde en Norvège, du 12 au 14 juin. L'ECOM 95 avait espéré pouvoir organiser la rencontre en Voivodine, en République fédérale Yougoslave, mais cela s'est révélé impossible. L'ECOM est ouverte à tous les mouvements d'objecteurs de conscience.

Hustad est située sur la côte ouest de la Norvège, au milieu de pittoresques fjords. Les hôtes prennent à leur charge les frais de voyage d'Oslo à Hustad, la nourriture et l'hébergement. Ils essayent aussi de récolter des fonds pour les groupes qui ne pourraient se payer eux-mêmes le déplacement.

Les groupes importants devront payer un droit de participation d'environ 400 couronnes norvégiennes (66 USD): l'argent récolté de cette façon servira à payer les frais de voyages des groupes plus démunis.

Habituellement, l'ordre du jour est établi par les participants. L'association norvégienne propose que le thème principal soit quelque chose comme "conscription, service de remplacement et objection totale au service militaire" (incluant le refus du service militaire et de tout service de remplacement).

Veuillez transmettre le plus vite possible vos autres idées et suggestions à l'association hôte.

Velferdskontoret for sivile tenestepliktige (Association of COs), PB 8831, Youngstorget, N-0028 Oslo. Norvège (tél. + 47 22 33 64 00; fax + 47 22 42 19 50; email: verlferdo@sn.no).

Espagne: Insoumission a la Caserne

Le mouvement antimilitariste espagnol a franchi une nouvelle étape dans sa campagne de désobéissance civile contre l'armée avec le lancement en février de l'insoumission à la caserne. Depuis qu'un nouveau code pénal prévoyant la déchéance des insoumis totaux plutôt que leur emprisonnement est d'application depuis l'an dernier, (voir Peace News, décembre 1995, p. 9), le MOC a décidé de porter la contestation au sein même des casernes. Huit militants qui venaient d'être appelés ont rejoints leurs unités, pour déserter quelques jours plus tard. Leur objectif est d'amener les autorités à les juger d'après le code militaire afin de montrer que l'objectif des insoumis totaux n'est pas la suppression du service militaire mais bien celle de l'armée elle-même. La campagne est encore plus pertinente maintenant que le gouvernement espagnol a décidé d'abolir la conscription et de professionnaliser l'armée.

A l'évidence, ceci embarrasse l'armée, et le gouvernement militaire de Madrid a déjà choisi de ne pas poursuivre les huit déserteurs, qui ont tenu une conférence de presse et détruit publiquement leurs papiers militaires le 6 mars. Deux semaines plus tard, ils se présentaient devant les autorités locales. Quelques-uns d'entre-eux furent arrêtés pour "désordre public", mais furent relâchés quelques heures plus tard. Plus d'un mois après leur désertion collective, aucune poursuite n'avait été entamée à leur égard.

Beaucoup d'autres jeunes gens sont prêts à rejoindre le mouvement, et le MOC a appelé publiquement à la désertion.

KEM-MOC, Iturribide 12-1ro D, 48006, Espagne (tél + 33 4 415 3772; fax + 34 4 479 0383; email betxea@lander.es).

Amnesty International lance une campagne sur le droit a l'Objection de Conscience en Europe

Le programme régional européen d'Amnesty International lance en avril 1997 une action publique sur le thème de l'objection de conscience, qui co*ncide avec la 53ème session de la Commission des Droits de l'Homme des Nations-Unies. Elle a débuté le 15 avril à Moscou, avec une conférence de presse annonçant la publication de nouveau rapport d'Amnesty International: "Hors normes: le droit à l'objection de conscience au service militaire en Europe", un débat entre les Organisations non Gouvernementales russes intéressés et des membres du Parlement, et un séminaire sur l'objection de conscience pour les étudiants universitaires.

La campagne se poursuivra jusqu'à la fin du mois de juin 1997 et ciblera les gouvernements Européens qui doivent encore légiférer sur l'objection de conscience, ou dont les dispositions concernent le service de remplacement sont considérées comme inadéquates par exemple d'une nature non purement civile, ou d'une durée ou d'une nature punitive.

La campagne a pour but de promouvoir une modification législative par des pétitions, des envois de lettres, des visites aux ambassades et aux ministères des affaires étrangères, etc. Les membres d'Amnesty International recevront des suggestions d'actions, offrant des recommandations détaillées pour des actions centrées sur des pays précis.

En vue d'accro"tre la prise de conscience du public et de transmettre le message que l'objection de conscience au service militaire est un droit humain internationalement reconnu, Amnesty a aussi l'intention de promouvoir des discussions parmi les enseignants, les étudiants, les dirigeants politiques, les Eglises et les medias dans les pays où l'information sur l'objection de conscience est particulièrement pauvre, ou dans lesquels cette question est peu connue. Une feuille d'information en plusieurs langues sera distribuée à travers toute l'Europe avec l'aide des organisations non gouvernementales locales.

Amnesty International participera aussi au séminaire organisé par le BEOC du 13 au 25 mai à Linz, en Autriche, ville située non loin du camps de concentration de Mauthausen. Différentes générations de déserteurs et d'objecteurs de conscience signeront une résolution et érigeront un monument à Mauthausen (voir les adresses de contact dans la section des Evènements internationaux, p.9).

Amnesty International, Brian Phillips, Campaign Co-ordinator, Europe Regional Programme, 1 Easton Street, London WCIX 8DJ, Grande-Bretagne (tél. + 44 171 413 5970; fax 956 1157; email bphillip@amnesty.gn.apc.org).