Image linked to donate page Image linked to Countering the Militarisation of Youth website (external link) Image linked to webshop

Connexion utilisateur

Interface language

Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

Newsletter Fermons l’Otan/ NATO-ZU N° 2

Chers “supporters” de Fermons l’Otan/ Shut down NATO (en allemand NATO-ZU, ZU= désobéissance civile),

Bienvenue dans notre deuxième newsletter, dans laquelle nous voulons vous informer de l’état des préparatifs de notre opération pacifique et nonviolente contre le sommet de l’Otan, le 4 avril,à Strasbourg. Le jour de l’action se rapproche et il y a encore tant à faire. C’est pourquoi nous avons fortement besoin de votre aide (voir §10, jobs). Merci de lire entièrement et attentivement cette lettre – son contenu comporte d’importantes informations également sur la préparation pratique pour les actions.

Sommaire

1. Récents développements au sein de l’Otan
2. Résumé de la rencontre Block-NATO
3. État des préparatifs
4. Informations sur la façon dont vous pouvez vous préparer vous-mêmes à l’action
          a) lignes directrices de l’action
          b) entraînements
          c) formation groupes de personnes d’affinité
          d) que prendre avec soi/que laisser à la maison
5. Zones de sécurité à Strasbourg
6. Équipe juridique
7. Camp et inscriptions
8. Bus
9. Matériel et mobilisation
10. Jobs – comment vous pouvez aider
11. Réponses aux questions
12. Dons – à solliciter !
13. Revue de presse
 

1. Récents développements au sein de l’Otan

Deux brèves : le 17 mars, le Président français Sarkozy a emporté un vote de confiance à l’Assemblée nationale. Avec ça, il répond aux critiques à propos de la réintégration de la France dans la structure militaire de l’Otan. Très habilement Sarkozy ne pointa pas seulement la réintégration comme part du vote de confiance, mais aussi les affaires étrangères du gouvernement comme un tout. La France est sortie du commandement militaire en 1966, pour élaborer une force nucléaire indépendante des États-Unis. Néanmoins, elle prend part aujourd’hui à toutes les missions militaires de l’Otan et se fait à nouveau représenter dans Presque tous les comités. Le “come back” de la France sera mis en scène au sommet de l’Otan, les 3 & 4 avril, à Strasbourg et Baden-Baden/Kehl.

Plus positif : les dernières nouvelles de Prague. Là, le gouvernement a annulé un vote par acclamations sur une base de radars, car elle ne recueillait pas la majorité nécessaire au sein de la Chambre des députés. La base est une partie du bouclier US antimissile. Néanmoins, le gouvernement ne démord pas de ses plans pour cette base, qui avait été agrée au Sénat en décembre dernier.

2. Résumé de la rencontre Block-NATO

Les 7 & 8 mars, à Strasbourg s’est tenue une rencontre Block-NATO, avec 50 personnes de différents groupes (Fermons l’Otan/ Shut down NATO/ NATO-ZU, Interventional Left, solid, Désobéissants et des individus). Rappel : Block-NATO est une initiative multigroupes pour des blocades de désobéissance civile lors du sommet de l’Otan du 4 avril, auxquelles NATO-ZU participera aussi.

La plus importante a été la définition des préparations des blocades, des consultations précises sur des points de blocades et des lieux avec une coordination concrète pour le temps de chaque activité. Il a été créé une équipe commune de relations avec la presse, dans laquelle NATO-ZU est aussi une des composantes.

Le but et la structure, communs à toutes les actions qui auront lieu dans le cadre de Block-NATO, ont été à nouveau affirmés : l’objectif est une blocade pour perturber efficacement le sommet et de le couper de ses infrastructures. C’est pourquoi nous utiliserons les moyens de la désobéissance civile. Block-NATO inclut différentes formes de blocades, mais exclut les blocades avec du matériel et les actions qui, par exemple attaquent la police.

Il a été aussi décidé que Block-NATO ne commentera pas d’autres actions qui ne font pas partie de notre collectif.

Le week-end a été clôturé par une action publique d’entraînement, place de la République, à Strasbourg, à laquelle les médias avaient été invités et ils vinrent nombreux :
http://wri-irg.org/node/6908

3. État des préparatifs

Comme expliqué ci-dessus, lors de la rencontre, nous avons pris des dispositions précises avec nos partenaires de Block-NATO. Cela signifie que nous, en tant que NATO-ZU, avons décidé du lieu exact des blocades, et que désormais nous nous préparons à bloquer à cet endroit, sous notre propre responsabilité. Voir aussi : lignes directrices ci-dessous.

Entre-temps, nos recherches sur la situation légale en France ont été poursuivies (voir § 6 : légal). Nous sommes en relation avec une équipe juridique à Strasbourg et des avocats en Allemagne pour assurer une bonne assistance juridique à la fois pendant et après les actions. Personne pris par la machination des lois ne restera isolé, nous soutiendrons chacun, en toute solidarité.

Notre propre infrastructure au camp et durant les opérations actives se trouve incluse dans la préparation (§ 4). Nous sommes en contact avec un groupe pour le « camp group », afin de clarifier le type d’infrastructure qui leur sera donné et ce qui sera à construire par nous-mêmes. Nous sommes en discussion avec notre partenaire allié de Block-NATO, dans le camp duquel se trouvera aussi le collectif NATO-ZU, ce qui permettra des communications plus faciles ainsi que la préparation commune des actions.

(Plus d’informations sur le camp ci-dessous)

Nous avons aussi écrit une lettre ouverte à la police de Strasbourg pour demander l’ouverture d’un dialogue. Le but de cette conversation est d’ouvrir des canaux de communication plutôt que de négocier sur les actions de désobéissance civile. Nous espérons que cela empêchera l’escalade de la violence le jour de l’action. Voici le lien pour trouver cette lettre :
http://www.natozu.de/index.php?id=34&tx_ttnews[tt_news]=189&tx_ttnews[backPid]=14&cHash=8ac93a54ea
 

4. Préparation – comment VOUS pouvez bien vous préparer vous-mêmes pour l’action

Plus les militants sont préparés pour l’action, plus ça marchera et plus nous nous sentirons en sécurité ! C’est pourquoi nous demandons à chacun de ceux qui participent à la blocade de NATO-ZU de bien préparer les quatre points suivants – importants (à l’exception des lignes directrices pour l’opération visée en a/, les trois autres points sont également importants pour toutes les blocades au sein du Block-NATO!) :

a) lignes directrices de l’action

Merci de lire ces lignes directrices et de vous y conformer ! Pour l’action de désobéissance civile nonviolente nous approuvons les lignes définies dans l’alliance NATO-ZU (version du 3 mars 2009). Nous y avons rédigé les buts et fondements de la nonviolence et des principes de décision. Ceux-ci sont fondamentaux pour notre action et ont à être suivis.
À l’intérieur de l’action nonviolente nous voulons agir conformément aux principes directeurs, listés ci-dessous. Ceci ne signifie pas que chacun d’entre-nous doit partager ces règles comme si c’était sa vision personnelle du monde. Il faut plutôt les comprendre comme des choses de bon sens.
Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien : http://www.natozu.de/index.php?id=44

b) Entraînements

Selon que vous êtes un militant chevronné ou non, nous voulons que chaque personne qui a l’intention de participer à une blocade NATO-ZU prenne part à une action préalable d’entraînement. La situation à Strasbourg est en train de devenir très particulière, enfin et surtout parce que nous avons à traiter avec la police française. Ceci aussi requiert une préparation spéciale.

Les entraînements préalables aux actions servent à se préparer avant l’action, à être conscient de ses motivations et de ses buts, de penser à ses craintes et d’apprendre quelques trucs.
Voici où trouver les entraînements proposés : http://www.natozu.de/index.php?id=37
Si vous, et de six à trente-cinq autres personnes, avez l’intention de venir et de demander des formations, merci d’écrire avant le 1er avril à : trainings@nato-zu.de

Bien sûr, des entraînements seront proposés après le 1er avril au camp de Strasbourg. Ce sera la dernière date pour y venir. C’est pourquoi vous devez arriver au plus tôt !

c) Former des groupes d’affinité ! ! !

Nul ne doit suivre l’action de désobéissance civile de lui ou d’elle-même. C’est pourquoi nous suggérons avec insistance de former des groupes d’affinités, qui prendront part à l’action ensemble et qui la prépareront en commun.

Si possible formez ces groupes d’affinités avant de voyager jusqu’à Strasbourg. Si vous devez venir seul ou si vous ne pouvez pas trouver un groupe, il sera possible d’en rejoindre un, ou d’en former un nouveau dans le camp. Merci pour ce faire d’être attentif aux annonces et appels qu’il y aura lors du camp.

Pour plus d’infos : http://www.natozu.de/index.php?id=24

d) Que prendre avec soi / que laisser à la maison

Ce qu’il faut amener pour les actions et ce qu’il vaut mieux laisser chez soi se trouve sur : http://www.natozu.de/index.php?id=24

5. Zones de sécurité à Strasbourg

Cependant, il y a plus d’informations sur les zones de sécurité qui seront installées à Strasbourg. Pour voir une carte cliquez sur :
http://wri-irg.org/system/files/public_files/StrasbourgMap-half.pdf.

Le 2 avril, débutera la construction d’une frontière de sécurité de deux metres de haut autour des zones rouge et orange. Ces clôtures seront sous contrôle permanent de la police. Seules les personnes qui pourront montrer une carte-permis adequate pourront passer la barrière. L’ensemble représenterait une clôture de 30 km.

Quinze jours avant la fermeture des zones de sécurité, commenceront les contrôles de police. Les groupes de personnes et les manifestations seront particulièrement interdits.

Comme prévu, les accords de Schengen ont été suspendus et, après le 20 mars, les contrôles à la frontière franco-allemande seront rétablis. La liaison par le train régional entre Strasbourg et Kehl sera interrompu durant le sommet, du 3 au 5 avril, les transports internationaux seront déviés le 4 avril, approximativement jusqu’à 10 h 15. Le traffic local connaîtra donc des perturbations sur une grande échelle…

Plus d’informations : http://www.strasbourg.eu/international/sommet-otan?ItemID=2451198858#tra....

6. Point légal

Il y a deux textes sur les infos légales :
celui de Fermons l’Otan/ NATO-ZU sur les conséquences légales possibles de notre action,
celui de l’équipe juridique de Strasbourg (instructions pratiques) sur l’attitude et le comportement de la police ainsi que sur vos droits. Vous y trouvez aussi le numéro de téléphone du bureau d’enquêtes de Strasbourg : 03.68.46.02.62 (hors de France : ne pas oublier le préfixe international 00 33-...). Si vous avez des problèmes en Allemagne, merci de contacter l’équipe juridique de Fribourg (Freiburg) :  076... (depuis l’Allemagne), ou depuis l’international 00 49-...

Ces deux textes se trouvent sur le site Fermons l’Otan/ Shut down NATO/ NATO-ZU : http://www.natozu.de/index.php?id=45

En résumé : une blocade nonviolente est probablement assimilée à un « rassemblement interdit » (selon l’Article 431-3 du Code pénal français). La peine possible pour la participation avec préméditation à un rassemblement interdit est jusqu’à un an de prison et 15 000 € d’amende (Art. 431-4).

Bien que ceci paraisse choquant, vous devez garder à l’esprit qu’il s’agit de peines maximum. Ce n’est pas l’objectif pratique de la police française d’arrêter tout le monde, mais de disperser les rassemblements non autorisés. Ce faisant, quelques personnes sont souvent arrêtées arbitrairement. L’expérience des condamnations françaises est qu’est imposée une amende d’environ 500 € et rarement des peines de prison. Il faut cependant signaler qu’il n’y a en la matière aucune garantie.

Plus d’informations sur les suites et conséquences possibles de notre action, mais avec des éléments moins probables constituant des délits et les originaux des textes de loi se trouvent sur : http://www.natozu.de/index.php?id=45

 7. Camp

Il y aura un camp ! ! ! Bien qu’il y ait eu de nombreuses difficultés lors des discussions avec la ville de Strasbourg, un accord est intervenu sur l’emplacement du camp. Il y a aussi une page Web du camp (en allemand : http://camp09.blogsport.de/). Il est situé au Sud de Strasbourg, Rue de la Ganzau. Il y a un arrêt de bus près du camp.
Le sol du camp n’est pas idéal. Une partie constitue une terre agricole. Nous vous recommandons de prendre des bâches en plastique pour isoler sous votre tente. L’aménagement du camp commencera le 25 mars, et son organisation a un urgent besoin d’aide pour y arriver. Si vous pouvez être disponibles, ne pas hésiter à nous écrire à : camporga@riseup.net

Informations récentes sur le camp: http://www.natozu.de/index.php?id=11.

Important: Si vous voulez participer à Fermons l’Otan/ Shut down NATO/ NATO-ZU enregistrez vous vite sur : http://www.natozu.de/index.php?id=11 et non pas en vous ajoutant sur la liste lors de votre arrivée au camp. Nous devons aussitôt que possible avancer sur le nombre de participants au camp pour faciliter les installations.

8. Bus

Il y a un groupe qui est responsable de la coordination des arrivées. Ce groupe a besoin des informations suivantes sur l’arrivée des bus :

a) donner un numéro de téléphone (mobile) du bus, pour pouvoir rester en contact si le bus a un problème pour entrer en France ou quoi que ce soit d’autre.
b) de quelle ville vient le bus
c) quand vous prévoyez d’arriver
d) combien de personnes voyagent dans le bus
Si vous savez déjà que vous participerez à Fermons l’Otan/ Shut down NATO/ NATO-ZU merci d’envoyer un e-mail à : kontakt@nato-zu.de. Si vous voulez vous joindre à des actions ou à des blocades, informer et contacter : bus@block-nato.org

Bien sûr, nous n’avons pas besoin de la liste des noms de tous les voyageurs, mais ce qui compte c’est de connaître leur nombre.

Il est essentiel que les bus arrivent mardi après midi. Sinon, il sera difficile d’entrer dans Strasbourg ! De plus, vous êtes censés participer aux entraînements.

9. Matériels

Support de la mobilisation

Commandes de matériels à :

DFG-VK
Hausmannstraße 6 | 70188 Stuttgart (Allemagne) Tél. :   +49-711-2319479
e-mail : matériel (aet) nato-zu.de

Les matériels imprimés sont en allemand. Vous pouvez demander 50 copies de l’appel + 50 tracts pour 10 euros (prix indicatif pour ceux qui n’ont pas de ressources : l’important est de diffuser l’info) – vous pouvez transférer l’argent dans la zone Euro à réception de votre colis. Mais merci d’être attentif au fait que nous avançons tout l’argent !

Vos dons sont bienvenus. Sur le compte international :

DFG-VK NATO-ZU

Bank für Sozialwirtschaft IBAN DE10 3702 0500 0008 3046 07, BIC BFSWDE33

Tracts

À commander / télécharger : (http://www.nato-zu.de/fileadmin/natozu/share/documents/flyer_nato-zu.pdf)

Appel

Télécharger en anglais : (http://www.nato-zu.de/fileadmin/natozu/share/documents/aufruf_nato-zu.pdf)

10. Jobs – comment vous pouvez aider

Pendant l’action

Plus l’action sera preparée et plus elle pourra atteindre son objectif. C’est pourquoi nous avons besoin de beaucoup d’aide. Précisément, nous avons besoin de volontaires pour aider :
Traductions : Nous avons besoin d’urgence de traducteurs Allemand Français, pendant l’action face à la police, pour traduire pendant les débats en conseils, pour les contacts avec la police, pour l’équipe juridique, pour le soutien aux paramédicaux, etc.
Paramédicaux, ou infirmier-e-s pour les blocades
Personnes qui ont l’expérience pour prendre des photos, qui veulent observer et créer des documents sur les scènes
Coordonner la webpage www.nato-zu.de pendant les jours de l’action. Ceci inclue les informations sur les activités locales, relayer les infos récentes, communiqués de presse, photos…
Travail dans l’équipe presse/médias
Soutien au camp et actions logistiques…
Animer les entraînements (formateurs actifs/coaches)
S’occuper de la voiture sono pendant l’action (quelqu’un-e qui a déjà l’expérience de cette tache)
Militants conseil au camp pendant et, plus important, après l’action (premières aides pour les corps et les âmes !)

Au camp

Un tel camp ne se construit pas tout seul et de lui-même. Pas mal d’aides sont nécessaires pour notre village. Bien qu’il n’y ait pas encore de demandes précises, les besoins suivants sont à assurer :
Les personnes qui arrivent plus tôt peuvent aider à préparer et organiser le camp
Aussi : interprètes allemand/français pour les entraînements et rencontres plénières
Grandes tentes, gratuites, à réceptionner et installer sur le site
Voitures pouvant transporter des personnes
Vélos !
Tissus, couleurs et matériel pour banderoles, panneaux, etc.
Nourriture-dons pour la soupe cuisine (vegan, bio si possible)
Café, chocolat...)

contacts : mitmachen@nato-zu.de

11. Réponses aux questions

Les jours précédents, ont émergé plusieurs questions sur la situation légale en France, sur les dangers des opérations de police et sur l’absence de communiqués politiques. Nous, en tant qu’alliance Fermons l’Otan/ Shut down NATO/NATO-ZU, nous avons pris très au sérieux ces interrogations et avons essayé de les traiter de façon constructive avec les réponses suivantes. Nous espérons clarifier la plupart des inquiétudes ou au moins les réduire.

Matières juridiques et opérations de police

D’une part, les objections juridiques concernent les peines maxima, selon lesquelles la sanction la plus élevée pour une blocade serait d’un an de prison et 15 000 € d’amende (Art. 431-4 du Code pénal). Les militants français nous disent qu’habituellement une amende de 500 € est requise pour un premier délit de cette nature, avec parfois des peines suspendues, et des points enlevés sur le permis de conduire.

Le cadre théorique des peines varie avec le temps selon ce que nous avons découvert à ce stade et diffère des pratiques en Allemagne (offense administrative).

Importants, malgré tout, les renseignements sur les pratiques courantes. Et probablement plus réalistes. Informations précises voir ci-dessus, point 6.

Il est apparu clairement combien il était important de rendre transparentes les conséquences légales pour les militants. Nous ne nous autorisons pas et nous ne voulons pas laisser quiconque seul, et évidemment nous comprenons celles et ceux qui se décideront de ne pas participer à la blocade en raison des risques juridiques encourus. C’est pourquoi nous avons essayé de créer le plus de transparence possible sur notre site Internet et dans cette newsletter.

Autre point l’attitude possible / le comportement de la police française ont soulevé des questions. Sûr que nous ne pouvons pas nous attendre à ce que la police embarque pacifiquement les manifestants de la blocade. Nous sommes conscients du potentiel de violence à l’intérieur de la police française. Il est évident qu’il nous faut inclure ce fait dans nos entraînements. C’est aussi un élément important du développement de nos stratégies pour notre action. Nous faisons tout ce qui est possible pour ne pas provoquer la police à user de violence. Nous sommes également en train, en ce moment, d’essayer d’entrer en contact avec la police. Nous avons envoyé une lettre ouverte au responsable des opérations de contrôle pour demander un dialogue préalable. Cette lettre sera publiée, parce que la rendre publique signifie davantage de protection.

A côté de la transparence mentionnée pavant les actions, au camp… Il est clair qu’il doit y avoir des réunions après les actions. Nous devons faire attention que les militants face à des difficultés légales ne soient pas abandonnés à eux-mêmes. Ni pendant le procès, ni financièrement. C’est pourquoi nous devons tous faire une contribution, pour conseiller les militants et diriger ensemble toutes ces choses. Nous resterons en contact avec un groupe d’avocats et nous renseignerons, si oui ou non, ils seront là pour les suites juridiques. Sinon, nous avons à nous assurer de ce point.

Discussions politiques et déclarations publiques

Il est parfaitement exact qu’il y a eu des critiques de différents bords, la déclaration politique des militants du contre sommet a été en toile de fond de bien des discussions. L’organisation technique et administrative est très chronophage, et ainsi la force des déclarations politiques et leurs publications apparaît comme mal tourné. Nous sommes en éveil sur ce point et nous essayons désormais de développer des stratégies sur la façon de changer cela. Nous voulons organiser les relations publiques de manière plus offensive, réagir prioritairement aux affaires courantes de l’Otan et à ses communiqués de presse, de sorte que notre point de vue et nos demandes soient clairement visibles encore et encore.

Allons-y !

Nous n’avons pas beaucoup de temps, mais nos taches augmentent de jour en jour. Nous en avons déjà réalisé beaucoup, bien plus restent à accomplir et ne sont pas encore assurées, quelques unes nous effraient même. Rassemblons-nous, mettons nos forces en commun et, pour le mouvement de paix, menons avec succès cette action le 4 avril.

12. Nous avons besoin de dons !

Nous avons des plans ambitieux et une action réussie contre le Sommet nécessite une bonne préparation. Nous avons particulièrement besoin d’argent pour :
la mobilisation – le website, les tracts, etc.
l’infrastructure à Strasbourg – nous seront une part du camp commun, tentes, aliments, boissons, et équipements sanitaires
matériels pour les actions (banderoles, couvertures, etc.)
après l’action – possibilité de soutien juridique

Quasiment toute l’équipe est bénévole. Mais plusieurs d’entre nous n’ont pas de quoi payer le voyage, les appels téléphoniques et le matériel de bureau

Nous estimons le besoin en dons autour de 10 000 – 15 000 euros.

Nous recherchons aussi des individus, organisations et associations qui puissant apporter une garantie financière en cas de dettes.

Voici où vous pouvez donner en ligne : https://www.spendenportal.de/formulare/spendenformular.php?id=341231003765

Pour les questions, ou si vous avez un arrangement particulier, merci de contacter :

kontakt(aet)nato-zu.de

Compte pour les dons

DFG-VK NATO-ZU

Bank für Sozialwirtschaft IBAN DE10 3702 0500 0008 3046 07, BIC BFSWDE33


13. Revue de presse

choix de coupures de presse :

équipes juridiques : conseillers 24/24 http://www.badische-zeitung.de/offenburg/legal-teams-rechtsbeistand-rund...

Devoir d’identification pour les visiteurs en France – NATO – Paris annulle les accords de Schengen pendant le sommet de l’Otan, contrôles à la frontière http://www.jungewelt.de/2009/03-19/061.php

Barrières et contrôles annoncés au sommet de l’Otan – Rheinvorland fermé depuis lundi http://www.baden-online.de/news/artikel.phtml?page_id=70&db=news_lokales...

Le sommet de l’Otan stoppe les transports http://www.mainpost.de/lokales/main-tauber/NATO-Gipfel-stoppt-Verkehr;ar...

La carte d’identité – un « must » à Strasbourg http://www.badische-zeitung.de/strassburg/der-ausweis-wird-in-strassburg...

Inévitables, les délais de transports pendant le sommet de l’Otan http://www.dernewsticker.de/news.php?id=94584

"Nous n’appuierons pas seulement sur le signal d’alarme " - Baden-Württemberg veut prévenir la violence avec l’aide de la police http://www.linie1-magazin.de/linie1/news/Politik/artikel.php?id=50455

Les opposants à l’Otan obtiennent leur camp de protestation http://www.swr.de/nachrichten/bw/-/id=1622/nid=1622/did=4591904/2xorkk/i...

contrôles temporaires aux frontières http://www.mvregio.de/195736.html

résultats de la surveillance : la majorité critique les mesures de sécurité http://www.ka-news.de/nachrichten/karlsruhe/Karlsruhe-Umfrage-NATO-Gipfe...