Image linked to donate page Image linked to Countering the Militarisation of Youth website (external link) Image linked to webshop

Connexion utilisateur

Interface language

Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

Éditorial

Le 15 mai est la journée internationale de l'objection de conscience et l'Internationale des Résistant-e-s à la Guerre se concentre sur les américains résistant à la guerre: Des Gi's demandant le statut d'objecteur, abandonnant leur poste et trouvant d'autres moyens d'être libérés de l'armée US, et le soutien à leur apporter.

La guerre qui se poursuit en Irak entraîne un mécontentement croissant chez les soldats, plus particulièrement au sein des forces américaines qui forment le principal contingent étranger en Irak. Ceux qui demande le statut d'objecteur de conscience ou désertent ne sont que la partie visible de l'iceberg. La politique du 'stop-loss' de l'armée américaine qui consiste à maintenir les soldats en poste après la fin de leur engagement n'est pas seulement une réaction au mouvement anti-recrutement en expansion mais aussi une parade au manque de volonté des soldats de renouveler leurs contrats. Quoi qu'il en soit, cette politique ne fait que renforcer le mécontentement.

Il est important pour les militants anti-guerre de créer des liens avec les soldats qui s'opposent à la guerre et qui veulent quitter l'armée. Le mouvement anti-guerre américain le comprend mieux que beaucoup d'autres mouvements anti-guerre, tel les européens. Se concentrer sur la résistance des soldats à l'intérieur -pour en sortir- apporte donc aussi l'opportunité d'apprendre de l'expérience américaine pour mettre en place des structures de soutien aux soldats objecteurs de conscience dans les autres pays.

Andreas Speck
Salarié de l'IRG