Image linked to donate page Image linked to Countering the Militarisation of Youth website (external link) Image linked to webshop

Inicio de sesión

Interface language

Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

Détournement d'avion par un objecteur de conscience ?

Détournement d'avion par un objecteur de conscience ?

Agé de 28 ans, Hakan Ekinci, qui a déserté sa caserne d'Istambul en mai dernier et s'est envolé pour l'Albanie, s'est saisi, le mardi 3 octobre, du vol Tijana-Istambul de la Turkish Airlines par lequel il était expulsé. D'après les autorités, il a pour se faire menacé le pilote d'un colis prétendument piégé. Sa demande d'asile auprès de l'Albanie avait été rejetée. Le ministre turque de la justice Cemil Cicek a indiqué "de telles demandes d'asile sont suspectes et doivent être instruites comme telles”, en ajoutant qu'Ankara aurait demandé l'extradition d'Ekinci. (D'après la dépêche de l'agence Anatolia news).

Hakan Ekinci avait auparavant contacté les antimilitaristes turques via leur site savaskarsitlari.org. En août dernier, dans une interview avec le journal gauchiste Birgun publié d'un camp de réfugié géré par l'ONU en Albanie, Ekinci a déclaré avoir été torturé quand il était à l'armée. Il a signifié ne jamais revenir en Turquie “quoiqu'il arrive” car : “Je rejette la loi relative au service miitaire obligatoire qui me maintient hors de mon pays.”.

Alors qu'il était au camp de réfugiés en Albanie, Hakan Ekinci a demandé aux antimilitaristes turques aide et soutien pour sa demande d'asile. Cependant, de par ses indications parfois incohérentes, il était difficile de le soutenit. Il n'a pas non plus répondu aux e-mails demandant des informations précises.

Les résistantEs à la guerre turques ont publié un communiqué condamnant le détournement de l'avion. Ci-dessous, le communiqué dans son intégralité.

L'instrumentalisation de l'objection de conscience pour justifier la violence est inacceptable

Hakan Ekinci, qui a détourné l'avion de la Turkish Airlines , a fait une demande auprès de notre site internet ouvert à tous il y a quelque mois, se disant objecteur de conscience et nous demandant du soutien. Toute personne capable d'écrire un e-mail peut le faire. A partir de son e-mail, nous avons touTEs essayer de comprendre quel était le problème.

Nous avons décidé de publier deux de ces lettres sur notre site dans la rubrique “courrier”, malgré nos objections quant à son langage et ses opinions, parce qu'il indiquait être victime de violations des droits de l'homme.

Il est bien sûr inhérent aux principes de résistance à la guerre de soutenir et montrer de la solidarité avec tous ceux qui objectent au service militaire pour des motifs politiques, éthiques et des raisons de conscience, et qui refusent d'être en rapport avec la militarisation et les méchanisme de la guerre.

Mais de par l'inconsistance croissante et les déclarations partiales de ses e-mails, nous avons arrêté de les publier sur notre site depuis environ un mois.

L'acte consistant à détourner un avion et à mettre en danger la vie de centaines de vies n'est pas compatible avec les principes de base de l'objection de conscience qui s'oppose à toute forme de relations prêchant le meurtre.

L'action de Hakan Ekinci n'a aucun lien ni relation avec les résistantEs à la guerre ou les objecteurs de conscience.

Il est inacceptable et déplorable à nos yeux qu'Ekinci instrumentalise l'objection de conscience pour justifier son acte de violence.

Uğur Yorulmaz
Au nom des Antimilitaristes  de Turquie