Image linked to donate page Image linked to Countering the Militarisation of Youth website (external link) Image linked to webshop

Inicio de sesión

Interface language

Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

Soutien aux objecteurs de conscience en Colombie

La Colombie est un des pays dont le conflit armé en cours est le plus long, lequel compte maintenant plus de cinquante année. Des décennies de guerre et de violence par les forces armées de l'état, des forces paramilitaires et différents groupes de guérilla ont conduit à une militarisation de la société colombienne toute entière. Après plusieurs échecs de retour à la paix, la "guerre au terrorisme" et ses pendants colombiens : les plans "Patriotes" et "Colombia" participe à l'escalade du conflit armée. Dans cette guerre, tous les camps commettent des atrocités et des violations des droits de l'homme. Sur le champ de bataille, il est impossible de faire la distinction entre les différentes factions armées - qu'elles soient gouvernementales, paramilitaires ou guérillas.

L'objection de conscience

Mais la jeunesse colombienne en a assez. Assez de guerre et de violence. Assez d'être d'être enrôlée dans la rue et d'être recrutée de force. Assez de courir après le livret militaire, sans lequel elle ne peut prétendre à un diplôme universitaire, à un permis de conduire ni même un passeport - sans lequel elle ne peut prétendre à une vie normale.

Les statistiques officielles montrent qu'une large proportion de la jeunesse ne répond pas à l'appel de l'état à "prendre les armes" contre la guérilla. La plupart évite le recensement et vit dans l'insécurité sans livret militaire, craignant l'incorporation à chaque contrôle routier ou interpellation par l'armée. Mais de plus en plus sont maintenant prêts à se confronter ouvertement à l'état et à se déclarer objecteur de conscience. Bien que l'objection de conscience ne soit pas reconnue dans le droit colombien, les objos clament que leur droit est garanti par les critères internationaux qui, selon la constitution colombienne, font force de loi au même titre que les droits fondamentaux garantis par cette constitution et ignorés par l'état.

Ces dernières années ont vu le regroupement de groupes d'objos de différentes régions et ils sont maintenant 13 de toute la Colombie à former l'Assemblée Nationale des Objecteurs de Conscience.

Protection & solidarité

En s'appuyant sur cette force nouvelle, l'Assemblée Nationale des Objecteurs de Conscience a commencé à mettre en place un réseau de solidarité nationale et internationale pour l'objection de conscience en Colombie. La journée internationale de l'objection de conscience 2007 - le 15 Mai - s'intègre à ce processus. Cependant, l'importance de cet évènement ponctuel qui aura lieu à Médellin qui donnera un visibilité au mouvement de l'objection de conscience en Colombie ne doit pas cacher l'importance du soutien permanent qui devra suivre. En collaboration avec l'Assemblée Nationale des Objecteurs de Conscience, l'Internationale des RésistantEs à la Guerre met en place un listing des objos colombiens (bientôt disponible sur https://lists.wri-irg.org/codb), et un réseau de solidarité international. Et le 15 mai sera aussi l'occasion du lancement d'un "livret de l'objecteur et de l'objectrice de conscience" - la carte d'objecteur de conscience de l'IRG qui sera un symbole visible de l'objection de conscience comme droit fondamental reconnu internationalement.

D'une certaine manière, le livret de l'objecteur/trice de conscience est une forme de parrainage, pendant virtuel à la protection physique que les Brigades de Paix Internationales tentent d'apporter à certainEs militantEs des droits de l'homme en Colombie et ailleurs. Cela ne pourra cependant fonctionner qu'avec un important réseau de solidarité qui réagit promptement aux tentatives d'arrestation ou d'incorporation forcée d'un objecteur de conscience. Tandis que l'Assemblée Nationale des Objecteurs de Conscience et l'IRG tenteront une diffusion et large et rapide de l'information dès qu'un objecteur de conscience est en danger, il faudra réagir tout aussi vite et en nombre pour avoir un impact sur les autorités colombiennes. Contactez le siège de l'IRG dès maintenant si vous voulez participer à ce "bouclier protecteur" pour les objecteurs en Colombie.

Andreas Speck
War Resisters' International
5 Caledonian Rd, Londres N1 9DX, GB
Tel +44-20-7278 4040
info@wri-irg.org
http://wri-irg.org/fr