Image linked to donate page Image linked to Countering the Militarisation of Youth website (external link) Image linked to webshop

Inicio de sesión

Interface language

Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

Une campagne internationale arrête l’exportation d’armements par la Corée du Sud

Emily Masters, article originel publié dans 'Peace News'

Après une campagne de quatre mois, la campagne internationale ‘ Arrêtez l’Expédition’ a réussi à arrêter l’expédition de plus d’un million de bombes lacrymogènes destinées au Bahrein le 8 janvier.

Le gouvernement du Bahrein a utilisé le gaz lacrymogène pour réprimer les manifestations pro-démocratiques depuis que le Printemps Arabe a atteint cet état du Golfe en février 2011.

Un rapport du groupe ‘ Médecins pour les Droits de l’Homme’ (PHR) en 2012 a trouvé que ‘les forces de l’ordre du Bahrein transgressaient systématiquement tous les principes des Nations Unies ‘ dans leur ‘ campagne particulièrement implacable et aveugle...et la militarisation d’agents chimiques toxiques - ce qu’on appelle les gaz lacrymogènes’

Selon le PHR, 34 Bahreinis ont été tués entre mars 2011 et mars 2012 par des gaz lacrymogènes ou par des complications liées à leur usage , et cinq autres personnes sont mortes après avoir reçu des bombes lacrymogènes tirées sur leurs têtes ou sur leurs cous. Le nombre de personnes qui sont mortes dans les deux dernières années suite à l’utilisation de gaz lacrymogènes n’est pas connu.

Plus de gaz que de personnes

En octobre, Bahrain Watch, le groupe de surveillance basé aux Etats-Unis, a divulgué un document d’appel d’offres du ministère de l’Intérieur de Bahrein qui montrait que le gouvernement avait l’intention d’acheter 1,6 million de bombes lacrymogènes. Bahrein a une population de près de 1.3 million.

‘Quand nous avons vue ce document, nous savions que nous devions agir, et trouver un moyen d’empêcher cette expédition, de quelque origine que ce soit.’ a dit Bill Marzack, le cofondateur de Bahrain Watch.

Cette révélation a déclenché une campagne de quatre mois, menée en liaison avec le groupe ‘Campagne contre le Commerce des Armes’ (CAAT) du Royaume-Uni, ainsi que le groupe ‘ Les Américains pour la Démocratie et les Droits de l’Homme’ à Bahrein.

‘Nous avons examiné les principaux fournisseurs de gaz lacrymogènes à Barhein de l’époque, qui étaient une entreprise Sud-Africaine et cette entreprise Coréenne, Dae Kwang Chemical Corporation,’ a dit Marczak. L’entreprise Sud-Coréenne allait devenir le principal candidat pour cet accord et pour la campagne.

En l’espace de quelques jours, ‘Arrêtez l’Expédition’ a lancé un site internet pour permettre aux gens ‘d’exprimer leur mécontentement’ a dit Marczak. Andrew Smith, le coordinateur des médias pour CAAT, a ajouté que la campagne sur plusieurs médias avait réussi à unir une campagne internationale.

Le site a permis aux usagers d’envoyer des messages pré-écrits par e-mail et par télécopieur, pour atteindre les médias sociaux, ou de passer des coups-de-fil internationaux à plus de 20 fonctionnaires et fabricants d’armes Sud-Coréens et Sud-Africains. Près de 395 000 e-mails ont été envoyés et 50 coups-de-fil ont été passés.

‘[Le nombre d’appels] n’a peut-être pas l’air très grand, mais il est très important quand vous le considérez dans le contexte de quelqu’un d’une agence Coréenne de permis d’exportation qui reçoit un appel de quelqu’un à Bharein’ a dit Marczak.

Pour exporter une cargaison d’armes, une entreprise Sud-Coréenne doit d’abord obtenir un permis d’exportation accordé par le DAPA, le programme d’acquisition de défense . Le DAPA prend en considération les relations internationales, et consulte le ministère des Affaires Etrangères, avant d’accorder les permis et a autorisé de telles expéditions dans le passé. ‘Arrêtez l’Expédition’ a essayé autant que possible de faire pression sur les deux agences pendant la campagne, selon Marczak.

‘En fin de compte [l’expédition ] a été arrêtée par le fait que le DAPA a issu une déclaration qui disait :” Nous avons reçu deux demandes de deux différentes entreprises Coréennes pour exporter des gaz lacrymogènes à Bahrein et nous avons décidé de ne pas leur accorder de permis,” a dit Marczak. Le nom de l’autre entreprise n’est pas encore connu.

En plus du site Internet, la campagne ‘ Arrêtez l’Expédition’ a inclus une part d’action directe. Des ONGs Coréennes ont manifesté devant l’agence d’exportation, tandis que le CAAT a aussi organisé des manifestations devant l’ambassade Coréenne à Londres.

‘ L’idée était de créer quelque chose de grand et de visuel’, a dit Smith.’Le commerce des armes n’aime pas être confronté en public’ La campagne a aussi collaboré avec des organisations internationales telles que Amnesty International pour sensibiliser l’opinion internationale

‘ Le but... était de tirer parti du fait que la Corée est en train de trouver progressivement sa place sur la scène internationale. Le gouvernement est donc préoccupé du prestige et de la réputation de la Corée dans le monde.,’a dit Marczak

‘Arrêtez l’Expédition’ a attiré l’attention des médias sur le fait que l’entreprise Dae Kwang avait déjà fourni des millions de bombes lacrymogènes , et avait l’intention de leur en envoyer davantage, à Bahrein , à la Turquie et à d’autres pays où se déroulent des manifestations.

‘ La Corée ne peut pas prétendre parler des Droits de l’Homme alors que ce genre d’entreprise sur son territoire est principalement un ‘guichet unique ‘ pour les gouvernements répressifs’, a dit Marzcak

Décisions tactiques

A l’origine, le gouvernement du Bahrein comptait sur ses forces militaires, ses véhicules blindés et ses fusils d’assaut pour réprimer les manifestations, a dit Marzcak. Avec le temps, cependant, le Bahrein est passé à l’utilisation de ses forces de police, et à l’usage de gaz lacrymogènes et de tirs de grenailles pour écraser les manifestations.

‘Il est beaucoup plus difficile de défendre votre répression des manifestations si vous avez des véhicules blindés et des tanks dans les rues, parce que c’est une illustration très claire’, a dit Marczak. ‘Mais si vous avez votre police qui utilise des gaz lacrymogènes, il est facile de dire “ Eh bien, nous utilisons des armes non mortelles. Il y a quelques accidents où des manifestants sont tués mais..nous faisons de notre mieux pour garder un équilibre entre la liberté d’expression et la sécurité nationale.”...et ça permet au gouvernement de prétendre que leur répression n’existe pas, dans ce sens que les gens n’y prêtent pas tant attention parce que ce n’est pas si évident.’

Après un mois de campagne,’Arrêtez l’Expédition’ a ajouté un côté légal à leur plan et a déposé plainte contre Dae Kwang via l’ Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE).

En décembre, ils ont déposé plainte auprès de cinq rapporteurs spéciaux des Nation Unies ‘ soutenant que l’usage de gaz lacrymogène par le gouvernement du Bahrein viole les libertés d’association, d’ expression et de mouvement, et constitue une répression systématique qui revenait à un traitement dégradant et inhumain, et à une punition collective’, selon un communiqué de presse du CAAT.

Marczak pense que le succès de la campagne était du aux multiples éléments qui ont fait pression de différentes manières sur le gouvernement Sud Coréen. Il a ajouté: ‘ Et je crois que les recours en justice étaient aussi une bonne chose, parce que cela a fait comprendre que c’était une campagne professionnelle.’

Les pays qui expédient actuellement des armes de toutes sortes au Bahrein incluent le Royaume -Uni, les Etats-Unis, la France, l’Espagne, la Belgique, le Brésil, l’Allemagne, et la Suisse. Les Etats-Unis, la France et l’Espagne viennent de suspendre leurs livraisons de produits chimiques irritants, selon un communiqué de presse d’Amnesty International daté du 8 janvier.

‘Depuis le Printemps Arabe en 2011, le Royaume-Uni a accordé des permis d’exportation pour une valeur de plus de 30 millions de livres sterling (vers le Bahrein) ‘, a dit Smith. Ces livraisons ont inclus des fusils d’assaut, des pistolets et des mitrailleuses. Le Prince Andrew s’est rendu au Bahrein fin janvier 2014 durant la Semaine Britannique afin d’assister à un grand salon international de commerce des armes.

‘La raison pour laquelle le Bahrein veut faire des affaires avec le Royaume-Uni est que le R.U. a beaucoup d d’influence internationale ,et ils veulent notre respectabilité et l’approbation internationale qui va avec des relations avec le R.U.’, a dit Smith,’ Et nous faisons valoir que lorsque nous avons affaire avec la dictature à Bharein, nous lui donnons plus de légitimité.’

Une fois la campagne finie, le CAAT et Bahrain Watch ont l’intention de continuer à collaborer pour arrêter d’autres expéditions d’armements à Bahrein et dans le monde.