Implications sociales de la conscription et de l'objection de conscience en Grèce

par Michael Moutoussis

La conscription en Grèce a des implications tentaculaires dans la société grecque. Celles-ci incluent des conséquences financières de même que des effets importants tant sur la socialisation des hommes que dans la propagation de stéréotypes nationalistes, raciaux, sexuels, misogynes. L'objection de conscience a un rôle important de remise en cause de ces structures. Alors que le sujet est vaste, ceci est une tentative d'en montrer quelques aspects.

Le rôle économique de la conscription

L'armée grecque n'est pas une armée de conscrits, les officiers étant des professionnels. Les conscrits sont utilisés comme une force de travail gratuite qui soutient les institutions militaires. L'armée ne donne que le minimum pour survivre si bien que les conscrits ont besoin de l'aide financière de leur famille. Lorsque les familles n'en ont pas les possibilités, l'armée préfère souvent renvoyer le conscrit dans ses foyers sous le prétexte d'un ajournement pour raisons psychiatriques. Ce retour avec possibilité de travailler a l'énorme coût d'une stigmatisation 'psy'. Les conscrits de la 'classe moyenne' subissent une perte de revenu encore plus importante mais ils sont dans une meilleure position pour absorber le coût financier.

La majeure partie de l'aide financière de la famille est dépensée à proximité de la caserne, loin des villes d'origine. C'est ainsi que la conscription dépouillent les familles au bénéfice de régions particulières. Les actions récentes en faveur d'une réduction de la conscription furent donc l'occasion de résistances fortes par les économies parasites entourant les bases militaires.

De plus, les conscrits sont soustraits à la main-d'oeuvre générale permettant ainsi de faire baisser artificiellement les chiffres du chômage.

La conscription et l'idéologie helléno-christianiste

Les Grecs sont endoctrinés pour que le rôle de l'armée soient effectivement perçu comme sacré. Les enfants de l'école primaire apprennent à croire que Dieu à réellement envoyé à saint Constantin, le premier empereur byzantin, une vision de la Croix avec l'inscription "Par là est la victoire", la veille d'une bataille majeure. L'idéologie helléno-christianiste dominante voient encore l'armée grecque comme le Sauveur de la Race. La vision de la conscription est donc celle d'un exercice pratique mais surtout un devoir sacré. Ceux qui refusent pour raison de conscience sont alors stigmatisés comme les traites aux idéaux les plus élevés.

Le droit religieux brandit par les hauts dignitaires de la religion orthodoxe promeut constamment l'idéologie ci-dessus. Cela est très efficace dès lors que les grecs se sentent menacés, ce qui est souvent.

La socialisation des hommes via la conscription

La conscription permet aux garçons grecs de devenir des hommes. Entendons cette déclaration caractéristique d'un officier réprimandant une nouvelle recrue en retard de deux minutes. L'officier cria à la recrue devant une femme second maître et des conscrits "Quand une pute russe attend pour que tu la baises, es-tu en retard ? Sinon, comment oses-tu être en retard maintenant ?". Cette citation résume le grotesque des insultes racistes et sexistes dont souffrent les conscrits. Tout cela grouillant derrière une façade de politiquement correcte que l'armée expose au public.

La conscription est supposé aider les jeunes de 18 ans à s'émanciper, à apprendre le travail en équipe et à se responsabiliser. En réalité, l'armée maintient les conscrits dépendants, sous l'emprise institutionnelle. L'armée est pour les grecs le lieu d'apprentissage de l'exploitation de l'autre afin d'échapper aux corvées ou au danger. Obtenir un poste avantageux en est un exemple type : en temps de guerre, les pauvres deviennent la chai à canons tandis que les riches sont dans les bureaux. La conscription entraîne les hommes à mettre en place des hiérarchies et des brimades rituelles. Un exemple est le bizutage où les bleus sont 'travaillées' jusqu'à épuisement et rituellement humiliée par ceux déjà intégrés. Les hommes grecs réalisent que, malgré une apparente justice des règles écrites, les vrais règles sont énormément injurieuses. Ils apprennent qu'ils ne peuvent s'opposer à un tel système, mais seulement le rejoindre.

Plus les conscrits sont exposés au conflit, pire sont les abus à l'encontre des 'amis' comme des 'adversaires'.

Le long de la frontière 'menacée' au nord, les 'réfugiés' capturés lors de leur tentative d'entrer en Grèce sont souvent humiliés grossièrement et traités comme des eclaves par les conscrits grecs. Les captifs 'ne sont que' des albaniens, rien de mal pour quiconque socialisées dans le racisme de l'armée grecque. Dans les unités plus 'civilisées', les brimades sont plus 'soft' à l'instar de la chasse au conscrit et de la destruction de leurs vêtement. Pas de surprise donc lorsque la recherche démontre que la conscription accroît les désordres psychiques. Les conscrits soufrent de divers troubles mentaux mais le diagnostic de l'armée est souvent que ces jeunes ravagés sont 'inadaptés'. Le sous-entendu évidemment est que l'inadapté n'est pas assez homme pour la vie militaire d'où une réforme pour raison médicale. Son statut 'médical' devra être signalé pour tout emploi de la fonction publique.

La conscription et la construction sociale de la sexualité

La conscription socialise les hommes dans des rôles sexués. les grecs apprennent devoir 'protéger les femmes'. Cette protection a un aspect spécifiquement sexuel : il s'agit de s'opposer aux turcs (principalement) qui nous envahiraient, violeraient "nos femmes" et "feraient de nous des pédophiles". Ainsi, les objecteurs de conscience doivent faire face aux indignations des femmes de leur famille : 'Tu ne rejoindrais pas l'armée pour me protéger des turcs ?' mentionnant explicitement le danger du viol. Tout cela a un effet social corrosif : la féminité est représentée comme un objet familial requérant d'être violemment défendue par des hommes socialement obéissants.

Dans l'imaginaire populaire grec, passer par l'armée permet d'éviter aux garçons de devenir efféminés les protégeant ainsi de l'homosexualité. En réalité, la plupart des sentiments homosexuels sont exacerbés chez les conscrits. Ceci est quelquefois montré en singeant l'acte sexuel anal entre conscrits habillés. Cependant, ils sont en même très fortement niés : les conscrits s'injurient de manière homophobes, se traitant de 'pédale', ils flattent leur virilité en fréquentant les clubs de striptease ou en organisant des projections de vidéos porno au sein de la caserne. Ils apprennent à chanter l'invasion des villages turques et le viol des villageois. D'un autre côté, la conscription fait peser une pression très forte sur les relations sexuelles des hommes dans le monde réel. Les partenaires subissent la longue séparation forcée du conscrit dont le mental devient aliéné à la socialisation militaire misogyne. Les ruptures conséquentes sont très dures et promeuvent de nouveaux stéréotypes misogynes : les copines qui ont quitté des conscrits sont souvent traitées de 'putes à qui on ne peut pas faire confiance'.

La pression sur les relations est encore pire pour les objecteurs de conscience. Les partenaires perçoivent le service alternatif grossièrement punitif que l'état grec impose comme étant le choix des objos et donc comme étant un affront à la relation. Ils doivent endurer une séparation plus longue et des difficultés économiques. Beaucoup de relations parmi les plus fortes ne perdurent pas.

Les implications sociales de l'Objection de Conscience

Les objos grecs ont surpassé le stéréotype de la couardise. C'est devenu absolument évident qu'il faut plus de courage pour se déclarer Objecteur de Conscience que d'entrer au service national où de nombreux mécanismes existent pour passer au travers des corvées et du danger. Amnesty International, le parlement européen et bien d'autres organisations internationales ont appelé à ce que l'objection de conscience deviennent un droit en Grèce, embarrassant fortement le gouvernement grec. La population est ainsi, petit à petit, amenée à considérer l'objection de conscience comme une attitude légitime et non une trahison.

L'objection de conscience de quelques militaires ces dernières années lors des guerres récentes (Yougoslavie, Irak) a sérieusement remis en cause le rôle sacré de l'armée. L'implication de la Grèce dans ces conflits est extrêmement impopulaire mais l'objection pour les incorporés restent plutôt illégale. Cette situation force les media à informer le large public sur l'objection et à créer une publicité et un soutien sans précédent aux points de vue défendus par les objos.

La Grèce va probablement mettre en place une armée entièrement professionnelle d'ici quelques années. Cela supprimerait la conscription, au moins pour les années d'ici le prochain conflit important. Cependant les objecteurs de conscience ont encore une lutte de poids devant eux pour que leurs droits soient respectés, pour que la stigmatisation et la discrimination à leur encontre ne cessent et pour en finir avec le militarisme grec.

*Remerciements :* Merci aux membres de l'Association des Objecteurs de Conscience Grecs pour leurs commentaires avisés.