Éditorial

Bienvenu sur l'édition spéciale du Fusil Brisé en faveur des prisonniers/ères pour la paix. La Journée des Prisonniers/ères pour la Paix 2004 se penche sur l'emprisonnement des objecteurs de conscience en Finlande. La Finlande, État membre de l'Union européenne, continue d'emprisonner les objecteurs de conscience refusant d'effectuer un service de substitution dont la durée est punitive. Les objecteurs incarcérés voient leur nombre croître, ils sont actuellement 70 à 80 par an.

Comme le signale Kaj Raninen, de l'Union finlandaise des objecteurs de conscience, le militarisme finlandais est un héritage de la seconde guerre mondiale ; un héritage toujours présent, même quinze ans après la fin de la guerre froide. Il est par conséquent important de ne pas seulement demander à la Finlande d'aligner sa loi sur les standards européens et internationaux, mais aussi de soutenir les objos et antimilitaristes finlandais dans leur lutte contre le militarisme à la finlandaise qui est ancré dans le passé.

La liste d'honneur des prisonniers et prisonnières pour la paix cite des détenus de nombreux pays, mais elle est sûrement loin d'être complète. Son objet principal est d'attirer l'attention sur l'emprisonnement continuel des militant-e-s pour la paix, des objecteurs/trices de conscience à travers le monde, et de générer du soutien.

Nous vous demandons de prendre quelques minutes, le 1er décembre, pour écrire des cartes de voeux aux prisonniers, et aussi d'adresser vos dons à l'IRG afin que nous continuions à soutenir les prisonniers/ères pour la paix.
Andreas Speck