Éditorial

100ème numéro pour le Fusil Brisé ! En mars 1986, l'IRG a publié le tout premier Fusil Brisé (on peut lire ce n°1, en anglais, ici). Il y est écrit « Ceci est le pilote d'une nouvelle publication de l'Internationale des résistant-e-s à la guerre. Nous comptons en sortir un tous les deux mois. » C'était au départ un bulletin d'information tenant sur un recto-verso A4, relatant différentes infos du réseau de l'IRG et, au fil des ans, c'est devenu la principale publication régulière de l'IRG.

Pour fêter ce n°100, nous avons sélectionné des articles tirés d'anciens numéros qui mettent en évidence des moments importants et qui couvrent plusieurs grandes thématiques du travail de l'IRG. Dans un même temps, nous avons choisi des articles montrant certains des processus traversés par l'IRG. Les premiers numéros montrent une grande focalisation sur l'objection de conscience, laquelle reste au cœur du travail de l'IRG. Mais de nombreux pays, surtout en Europe, ont aboli la conscription depuis 1986. En conséquence, nous avons du nous pencher sur les autres moyens de de recruter qu'utilise l'armée. C'est tout l'objet du projet de l'IRG d'opposition à la militarisation de la jeunesse (site en anglais). La considération des problématiques de genre a toujours été un élément clé de l'analyse et des pratiques de l'IRG. Au fil des années, le Groupe de travail des femmes de l'IRG a procuré aux femmes un espace sûr pour partager leurs expériences et pour pousser l'IRG à maintenir cette perspective de genre. La formation d'un Groupe de travail LGBTI montre que notre analyses et nos pratiques questionnent aujourd'hui l'interprétation binaire du genre.

L'engagement de l'IRG pour la nonviolence est présent dans beaucoup d'articles de ces 100 numéros. Nos principes quant à la nonviolence restent les mêmes sous bien des aspects, considérant celle-ci comme n'étant pas seulement un outil à choisir selon les circonstances mais comme un principe allant de pair avec la déclaration de l'IRG contre toutes les guerres. Depuis 1986, la capacité de l'IRG à soutenir des groupes effectuant des actions nonviolentes s'est accrue grâce au programme Nonviolence mais aussi grâce aux membres toujours plus nombreux et plus nombreuses engagé-e-s dans l'action nonviolente. La seconde édition du WRI's Handbook for Nonviolent Campaigns reflète ces expériences riches formatrices du réseau.

Nous ouvrons ce numéro 100 avec un article de la nouvelle présidente de l'IRG, Christine Schweitzer. Celui-ci reflète la nature changeante de la guerre comme des stratégies pour s'y opposer. Selon les propres termes de Christine : « Il est aussi question aujourd'hui d'autres guerres. Il est question d'une guerre des riches contre les pauvres, des blancs contre les noirs ; il est question de guerres contre l'environnement, de guerres contre les LGBTI et contre les femmes, de guerres contre les êtres vivants non humains, etc. Le guerre ne prend pas seulement forme quand deux armées s'opposent (ni seulement quand un drône tue des personnes, en étant dirigé d'une position confortable à des milliers de kilomètres). La guerre est là où la violence est utilisée pour supprimer des acquis légitimes, ou quand la violence structurelle prévaut. 

À l'heure où nous revenons sur nos 100 numéros publiés, il est temps de célébrer l'engagement de l'IRG quant à un changement radical et durable. Et même quand cela adviendra, l'IRG continuera de publier le Fusil Brisé.

Javier Gárate