Image linked to donate page Image linked to Countering the Militarisation of Youth website (external link) Image linked to webshop

Benutzeranmeldung

Interface language

Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

Le lancement d'une nouvelle plate-forme pour l'objection de conscience en Turquie

Related peace activists: 

Le 21 octobre, 15 ONG et partis politiques turques ont lancé une nouvelle  Plate-forme pour l'objection de conscience   afin de défendre le droit fondamental à l'objection de conscience. Le porte-parole pour la plate-forme est Halil Savda, un objecteur de conscience dont le procès pour refus d'effectuer le service militaire est en cours.

Lors de la conférence de presse inaugurale qui eut lieu au siège de İnsan Hakları Derneği (Association des Droits de l'Homme - IHD) à Istanbul, Halil Savda (en photo à droite) a exposé les objectif de la nouvelle plate-forme :

  • Réformer la loi qui limite l'antimilitarisme via le délit de "dissuasion de la population à effectuer le service militaire", y compris faire abolir les lois permettant de poursuivre les objecteurs de conscience pour "refus d'obéissance persistants" et de les condamner à plusieurs peines d'emprisonnement, code de justice militaire, article 87 et 88.
  • Être solidaire des journalistes et écrivains poursuivis pour des articles sur l'objection de conscience ou la militarisation.  
  • S'opposer à la justice militaire que les soldats eux-mêmes ne méritent pas et travailler pour une juridiction unique avec l'abolition de la justice militaire.  
  • Soutenir et tenter d'unifier sous leur propre bannière les objecteur insoumis qui refusent aussi le service de substitution.
  • Être solidaire de ceux dont l'insoumission au service militaire obligatoire exclut de la citoyenneté turque. Travailler aux retours de leurs droits.
  • Un des premiers objectifs de la plate-forme est, cependant, d'unifier tous les efforts et les actions relatifs à l'objection de conscience qui, précédemment, étaient plus spontannés et moins organisés.  

D'après les articles de presse, cette nouvelle plate-forme n'a pas seulement pour objectif de travailler à une évolution législative reconnaissant l'objection de conscience, mais aussi de créer un réseau de communication entre et pour les objecteurs de conscience.
La rédaction de cette plate-forme suit une décision de la Cour Européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg en janvier, et une renouvellement du débat sur l'objection de conscience en Turquie. En septembre, le parlement européen s'est prononcé en faveur de l'objection de conscience en Turquie et "[a] rappel[é] à la Turquie que le droit à l'objection de conscience est reconnu par la Charte européenne des droits fondamentaux".

Cependant, le 10 octobre, le tribunal militaire de Sivas s'est finallement prononcé à l'encontre de l'objecteur de conscience Mehmet Tarhan, le condamnant à un total de 25 mois d'emprisonnement (co-alert, 17/10/06). Suna Coskun, l'avocat de Mehmet Tarhan, a immédiatement fait appel.

En outre deux affaires d'objection sont toujours d'objection sont devant les tribunaux :

  • Le procès de l'objecteur de conscience Mehmet Bal se poursuit avec une prochaine audience prévue le 8 mars 2007.
  • Le procès  de l'objecteur de conscience Halil Savda, qui a été rejeté par la cour d'appel militaire d'Ankara. Prochaine audience le 7 décembre 2006.

Source: BIA News Center, 27 octobre 2006.

Veröffentlicht in Objo-Infos, November 2006, No. 24