Image linked to donate page Image linked to Countering the Militarisation of Youth website (external link) Image linked to webshop

Benutzeranmeldung

Interface language

Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

Biélorussie : un militant de l’opposition exclu l’université et recruté par l’armée

Le recrutement des armées ne se fait pas toujours dans le cadre d’objectifs purement militaires. Fréquemment, les autorités utilise le recrutement militaire comme un outil pour mettre au pas les militants de l’opposition comme ce fut le cas récemment en Biélorussie.

Dzmitry Zhaleznichenka, membre du Front Populaire Biélorusse, fut exclu de l’université le 22 janvier 2008 devenant ainsi incorporable pour le service militaire actif. Son appel fut antérieur à son exclusion et le représentant de l’université ne lui a signifié son exclusion qu’une fois présent devant la commission de sélection.

Le 22 janvier, Mr. Zhaleznichenka était exclu de l’université pour la seconde fois, à nouveau pour violation avérées du règlement intérieur de l’université.

Quelques jours avant, le tribunal du district de Gomel avait annulé la première notification d’expulsion et a demandé la réintégration de Mr. Zhaleznichenka en tant qu’étudiant de troisième année au département de mathématiques de l’université, où il étudiait jusqu’en septembre 2007.

Le recteur de l’université a signé la seconde notification après un vote du conseil des étudiants à sept voix contre cinq en faveur de l’exclusion. Lors de ce conseil, Valery Nedastup, directeur du département de droit à l’université, a indiqué que la première exclusion n’avait été annulé que pour des erreurs techniques de procédure et a rappelé que le jeune avait fait de la prison pour atteinte à l’ordre public suite à sa première exclusion.

Le jeune homme a gagné une bataille juridique longue d’un mois contre sa première exclusion le 16 janvier pour être viré à nouveau six jours plus tard.

Lors de l’audience préliminaire du 8 février, Pyotr Barysaw, avocat de M Zhaleznichenka, a indiqué que le jeune homme n’était pas apte physiquement au service militaire et qu’il était éligible à un report de six mois pour raisons médicales. Maître Barysaw a ajouté que la famille avait déjà formulé une requête contre la seconde exclusion auprès du tribunal du district Tsentralny de Gomel.

Lors de l’audience, le juge Yury Zhoraw a annoncé qu’une suspension du service militaire du militant avait été prononcée le 1er février. Maître Barysaw a demandé au juge de procéder à l’application de la suspension auprès du commandement de l’unité militaire de M Zhaleznichenka.

Le début du procès est prévu pour le 14 février 2008.

M Zhaleznichenka a refusé de s’alimenter pendant cinq jours fin janvier pour protester de son incorporation mais a stoppé sa grève de la faim suite à des complications médicales.

Le 9 février, Dzmitry Zhaleznichenka a refusé de prêter serment à l’armée. « J’ai été incorporé illégalement, ce que nous prouverons au tribunal dès lors que nous en aurons l’opportunité.  »

« Je n’ai pas prêté serment pour qu’ils ne puissent pas m’accuser d’avoir perdu des armes, ni me poursuivre pour de tels faits. Je ne refuse pas de servir mon peuple, mais je le ferai dans les règles, quand, par exemple, je serai incorporé selon mon diplôme universitaire.  » a indiqué M Zhaleznichenka.

Sources: BelaPAN des 28 janvier 2008, 8 février 2008 & 9 février 2008.

Veröffentlicht in Objo-Infos, February 2008, No. 36